Retour

Suivant

 

Présentation

" Le vainqueur, je lui donnerai de s'asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi j'ai été vainqueur et me suis assis avec mon Père sur son trône. " (Apocalypse 3 :21). Cette affirmation de l'Apocalypse, qui est la " Révélation de Jésus Christ ", nous fait pénétrer directement au cœur de cette étude. Cette Parole de " Jésus Christ " n'est pas une promesse au sens ordinaire, c'est une Réalité vérifiable dès ici-bas. Pour atteindre ce but il est indispensable de tracer une route au milieu d'une véritable friche d'idées fausses, de pensées fausses et de superstitions. Pour vaincre, il est bien entendu nécessaire de mener un combat. La fermeté de cette étude n'a d'autre fin que de soutenir tous ceux qui ne remettent pas en doute la Parole de Dieu qui est une et universelle. Sans une base stable, aucune progression n’est possible. La Parole de Dieu est une chose, la compréhension que nous en avons, en est une autre. " Les promesses de Dieu sont véritables. Que la vie de ce monde ne vous éblouisse pas ; que l’orgueil ne vous aveugle pas sur Dieu. " (Coran 31 :33)

 

-----------

L’Apocalypse est le dernier Livre de la Bible. Le dictionnaire (N) précise : Apocalypse : " Latin ecclésiastique, du grec apocalupsis " qui signifie " Révélation ". Le Livre de l’Apocalypse commence, en effet, par ces mots : " Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée ".

Si la " Révélation de Jésus Christ " est synonyme de calamités, alors il est préférable de se détourner de Dieu au plus vite. Mais pour ceux qui feront preuve de Considération, il est évident que cette " Révélation " comme tout ce qui vient de Dieu ne peut que mettre fin aux conceptions inconsidérées d’un monde qui éblouit immanquablement tous ceux qui se contentent de répéter ce qu’ils ne considèrent même pas. En prendre conscience, au travers de cet exemple, est un bienfait qui permet de réaliser quelque chose de l'Apocalypse, quelque chose de la " Révélation de Jésus Christ ", quelque chose de Dieu.

 

Si nous considérons bien cette Parole d’introduction, il découle du plus simple bon sens qu’il nous appartient de soutenir la Parole de Dieu. C’est même une condition sine qua non de la Victoire car si nous n’accordons aucun crédit à Sa Parole, rien n’est possible. Ce crédit constitue la base de la confiance sans laquelle il nous sera impossible d’emprunter. Il y a ici tout un jeu d’échange qui mérite d’être considéré. De même que celui qui ne fait pas confiance à son banquier ne risque pas d’obtenir le prêt dont il rêve, de même celui qui n’accorde aucun crédit à la Parole de Dieu ne risque pas de se voir libéré de tout ce qu’il croit savoir et être.

Dieu n’accordera aucun crédit, aucune Intelligence vraie et libératrice à ceux qui se complaisent dans la mauvaise foi. Et il est intéressant d’observer que nombreux sont ceux qui disent : " Oui, nous avons confiance en Dieu, nous croyons en Dieu, mais ce que dit untel et untel ou encore ce que nous croyons, est tellement mieux. " Nombreux sont ceux qui n’accordent aucun crédit à Sa Parole et qui, cependant, s’imaginent avoir confiance en Dieu. S’imaginer est une chose, avoir confiance en est une autre. Les œuvres sont là pour rendre témoignage à la Vérité.

Il est dans notre intérêt de soutenir la Parole de Dieu et ceci, même si nous ignorons tout de Celui qui nous dépasse, de Celui qui, au travers de la Connaissance du Soi (de Ce qui EST), nous donnera la jouissance de Sa Réalité. Lorsque Dieu nous donne la jouissance de Sa Réalité, l’homme se voit établi dans sa véritable Conscience. A ce moment-là plus rien ne sépare l’homme de Dieu et l’homme se connaît dans la dimension de l’Éternité et de l’Infiniment Vaste et Heureux.

Celui qui soutient Sa Parole, soutient Dieu, prend le parti de Dieu, le parti de Celui qui l’établira dans sa véritable Conscience. Il est vrai que nous ne connaissons pas Dieu, mais nous avons Sa Parole.

" Au commencement était la Parole "

(Jean 1 :1, trad. Louis Segond)

" Au commencement " de notre recherche, nous n’avons que " la Parole N " et rien d’autre. Quel que soit son point de départ, celui qui cherche à connaître Dieu trouve " la Parole ", " la Parole " unique, " la Parole " qui tout contient, " la Parole " qui tout dévoile, la Parole qui est aussi le Chemin de la Réalisation de Dieu. La " Parole " est concrète, Elle est visible, Elle s’entend, Elle se lit et se lie, se définit et se comprend.

Par " la Parole " nous connaissons le Nom de Dieu, et sans Elle nul ne pourrait connaître Dieu, car " la Parole " est la forme concrète et vivante au travers de laquelle Dieu Se fait connaître et nous donne la jouissance de Sa Réalité.

" Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. " (Jean1 :1, trad. Louis Segond)

Nous noterons ici que " la Parole " est indissociable de Dieu. Autrement dit, si nous voulons vivre de Lui, il nous appartient de créditer Sa Parole. Nous noterons aussi que " la Parole " nous conduit à Dieu, nous conduit à la Réalisation de Dieu, à la Réalisation de Ce qu’Il EST, et qui ne saurait être séparée de ce que nous sommes, et c’est pourquoi, il est important de l’approfondir et de la considérer. Souvenons-nous que Dieu peut être défini comme Celui sans qui rien ne peut être et Celui sans qui aucune intelligence vraie, unificatrice, libératrice et bienheureuse, ne peut voir le jour.