Iohanan & Ieshoua - Jean & Jésus

 

 

Iohanan & Ieshoua Jean & Jésus

 

Si un lexique peut être utile pour que chacun comprenne le langage de l'autre, le plus important c'est le chemin parcouru dans le découvrement des Noms qu'Il nous donne pour Se révéler avec eux.

Avec Iohanan qui traduit le nom de Jean, il est difficile de ne pas voir "io" qui signifie "je", "moi je" en italien et qui, avec un i grec, signifie "je" en espagnol : yo soy = je suis.

Chaque langue au travers desquelles Il Se révèle, met en évidence et révèle un aspect des Noms qui se rapporte à Dieu et dès à présent, il est bon de savoir qu'il y a deux formes du verbe "être" qui apparaissent en espagnol comme en portugais (W) mais aussi en italien et que le français confond. Une forme permanente et une forme impermanente.

Comme nous l'avons entrevu précédemment Yo est une forme du Nom de Yahvé qui peut encore s’orthographier avec un i ou un j W et qui signifie "Je suis" (R) et il est bon de savoir que le Nom de "Jean" signifie avant tout "Yahvé" et pour être plus précis "Yahvé fait grâce" comme le précise le traducteur de la Bible (Osty) au début de l’Évangile selon saint Jean. Il précise également au début de l’Évangile selon saint Matthieu que "Jésus" signifie "Yahvé", et pour être plus précis "Yahvé est salut". Ce sont des indications précieuses qui évitent bien des égarements comme le fait d'opposer l'Ancien et le Nouveau Testament ou encore de négliger le rôle de "Jean" dans la Révélation de "Jésus".

Il y a bien deux formes du "Verbe" (= 52 / 8 / 60), deux formes de l'Être que l’Évangile selon saint Jean met en avant : "Jean" puis "Jésus" et place l'une au-dessous de l'autre pour former un ensemble remarquable. Et lorsque ces deux formes apparaissent, Dieu (= 39) est manifesté ("Yahvé fait grâce" + "Yahvé est salut") = 309 !

Il y a bien deux formes du "Je" que "Yahvé" (= 61 / 11 / 72) représente en tant que dénominateur commun, deux formes du "Je" dont l'une est accentuée "Jean" et "sus", deux formes du "Je" qui sont "Di(2)eu" ; "eu" signifiant "je" en portugais W.

Il y a bien deux formes (o o) du "Je" que "Jean" et "Jésus" représentent, deux formes qui en se superposant, en passant l'une au-dessus de l'autre mais aussi l'une devant l'autre, selon ce qu'il en est dans l’Évangile font apparaître la 8ème lettre de notre alphabet avec sa signification, font apparaître l'Homme véritable, Celui qui est et qui était véritablement "un" et qui est aussi l'Homme premier dans les deux sens du mot, l'Homme dévoilé, l'Homme "nu" de la Genèse. La succession et la superposition que Ré représente dans l'Ancienne Egypte sont des notions importantes de la Création sur lesquelles nous reviendrons.

A noter que la lettre "J" étant absente du latin classique (W) comme du vieux français, on écrivait "Iesus" (W) et même "Iesvs" (W) le nom de "Jésus". A l'origine de Son nom, il a un signe (I) qui allait devenir la 3ème voyelle et la 9ème consonne de notre alphabet (39 !), qui allait finalement révéler ce qu'Il était.

 

   

"Jésus, en grec Ἰησοῦς / Iēsoûs, vient de Yehoshua (hébreu : יהושע), à travers sa forme abrégée Yeshua (hébreu : ישוע). Yeshua signifie « Sauveur » et Yehoshua est un nom théophore qui signifie : « Dieu (YHWH) sauve »" (W)

 

 

"Jésus" signifie "Yahvé" (= eu sou, en portugais W). Il est l'Être qui révèle Sa Divinité, c'est-à-dire qui révèle Ce que "Je suis", en révélant Ce qu'Il est et qu'Il était : la Révélation même de Dieu (= 39). Il n'y a pas à opposer les langues de même qu'il n'y a pas lieu d'opposer la lettre i qui se superpose à la lettre j qui lui succède mais plutôt de voir ce que contient et signifie la première lettre du nom de "jésus".

A noter encore que l'élément "ies" qui se détache dans le Nom de "Ieshoua" qui nous est donné au travers de la remarquable traduction d'André Chouraqui et que l'on retrouve dans le Nom de Iesus, est une forme ancienne du verbe être (estre à la deuxième personne) sur laquelle nous reviendrons également. "Jésus" est la Révélation d'une forme ancienne, antérieure de l'Être fondamental avec lequel tout se construit et sans lequel Il ne Se révélerait pas. Connaitre Ce qu'Il représente, c'est non seulement connaître l'Être fondamental et suprême, le Soi du latin Sei, le Seigneur mais c'est aussi en avoir la Connaissance.

Le Nom de "Jean" (Iohanan) est plus complexe car Ce qu'Il représente aussi bien dans les Évangiles que dans l'Apocalypse, l'est tout autant. "Jean" (Iohannes W) présente simultanément plusieurs aspects qui ne peuvent être que développés que successivement avec beaucoup de considération.