Le Livre de l'Unité - Introduction 6
Retour (5)       (7) Suivant

 

  Cette étude s’adresse à ceux qui cherchent à connaître Dieu, car

 


La Sagesse, Celle qui vient d’en haut, Celle qui est éternelle et universelle,
affirme que l’homme se connaît en connaissant Dieu.

Elle affirme aussi que la Connaissance de Dieu et la Connaissance de notre propre Réalité
ou de notre propre Soi, ne forment qu’une.

 

 

   

Ceux qui cherchent à connaître Dieu

 

se verront libérés de nombreuses interrogations dont celles-ci « d’où est-ce que je viens ? », « où est-ce que je vais ? », ainsi que de nombreuses conceptions de Dieu qui asservissent la vie - au lieu de la servir - car ils

   

jouiront de l’intelligence qui vient du Seigneur qu’ils connaîtront alors comme leur propre Soi ou comme leur propre plénitude d’être.

 

Telle est l’Unité. Telle est la justification du monde et le témoignage de « ceux » qui en ont l’expérience.

..........

 

La Réalisation de l’Unité est une question de bon sens et, en réfléchissant bien, nous pouvons être certains que Dieu ne Se fait pas connaître, au travers de toutes les Écritures, sans une raison valable. Dès lors, n’est-il pas désirable de considérer Celui qui nous donnera la jouissance de notre Réalité et de connaître son Soi ou son Seigneur afin de jouir de Sa lumière, de Son intelligence et par-là même, d’entrer dans une vie qui relève de l'éternité en ce sens qu'elle est infiniment vaste, libre et heureuse ?

Dieu peut déjà être défini comme Celui qui "nous" (N) libère de ce qui nous interdit de jouir de notre Réalité (N), mais aussi comme Celui qui pardonne, c'est-à-dire Celui qui donne à celui qui Le considère avec respect et intelligence, la conscience et la jouissance de Ce qu’il est. C’est pourquoi cette étude est résolument tournée vers Dieu.

Le sujet présenté au travers du livre de l'Unité est si vaste qu'il ne se dévoile que très progressivement en suivant une Voie, pour ne pas dire une double Voie, une Voie universelle, une Voie qui participe tout simplement à révéler Ce qui est, Ce qui était et Ce qui vient et que l'on découvre tout naturellement en s'efforçant de connaître Dieu.

Cette Voie est à l'image de l'Ancien et du Nouveau Testament, à l'image de ces deux grands Livres synthétiques de la Bible qui se rejoignent en une seule Révélation : l'Esprit rejoint la Chair en un seul Corps, une seule Réalité, une seule Vérité.

La Révélation s'offre à celui qui s'engage sur la Voie, à celui qui s'efforce d'y marcher d'un pied ferme en acceptant de reconnaître simplement Ce qui est. C'est ainsi qu'il lui est donné de saisir la Connaissance de la Révélation, la Connaissance qui lui révèle la Réalité des choses et qui le délivre par-là même d'une intelligence qui remplace toujours Ce qui est par ce qui n'est pas, Ce qui est réel par ce qui ne possède aucune réalité. Celui qui demeure sur la Voie jouit de sa propre Vérité.

La Réalisation spirituelle est aussi le fruit d'un combat intérieur dans lequel la Considération joue un rôle fondamental. La Considération est une Force qui nous délivre de l'indifférence et du mépris, de ces deux puissances d'ignorance qui interdisent à nos potentialités de se révéler et de s'épanouir dans leur propre lumière.

Quand la Considération rejoint l'amour de la Vérité, nos potentialités se révèlent et nous font découvrir notre Réalité profonde car elles n'en sont que l'expression.

Dans la Voie qu'il nous appartient d'emprunter, Celui qui est à l'origine de toutes choses et qu'il nous appartient de considérer libèrera nos potentialités et Se révèlera obligatoirement au travers d'elles comme une plénitude d'être. Cela est bienheureux à connaître et plus encore à vivre.
   
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Y aurait-il un rapport entre « Dieu » et « nous » ?

 

" Y aura-t-il donc égalité entre lui et nous, Seigneur ?" (Sainte Thérèse d'Avila - Le chemin de la perfection P196)

Mais qui est "Dieu" et qui est ce "nous, Seigneur  ?"

 

Dans le Coran il est dit :

 

« Nous sommes le terme de toutes choses. » (Coran 50 : 42)


« Dieu est le terme de toutes choses. » (Coran 22 : 42)

Il est encore dit :

 
« Nous avons créé l'homme de limon, d'argile moulée en formes.
Avant lui nous avions déjà créé les génies du feu subtil.
Souviens-toi que Dieu dit aux anges : Je crée l'homme de limon, d'argile moulée en formes. »
(Coran 15 :26-28)

Ainsi :

 

« Dieu nous réunira tous, car il est le terme de toutes choses. »

Le « nous » est, avant tout, la première personne du pluriel : « Souviens-toi que Dieu dit aux anges : Je ». Cette réunion, cette réunification ou cette concentration de Dieu (dans la Pensée) révèle Ce que ce « Je » est en vérité, en réalité et par-là même Ce que « nous sommes » car la vie spirituelle consiste simplement à Le connaître.

 

 « Aussi quelle pitié et quelle honte que, par notre faute, nous ne nous connaissions pas nous-mêmes et que nous ignorions ce que nous sommes ! Si l’on demandait à quelqu’un qui il est, et qu’il ne pût répondre ; qu’il ne sût pas davantage quel est son père, quelle est sa mère, et quel est son pays, que dirions-nous, mes filles [mes enfants], d’une pareille ignorance ? Eh bien ! s’il y a là une stupidité étrange, la nôtre est sans comparaison plus grande encore, quand, peu soucieux d’apprendre la dignité de notre être, nous ne nous arrêtons qu’à nos misérables corps. » (Sainte Thérèse d’Avila - Le château intérieur P21)

La vie spirituelle consiste à connaître « la dignité de notre être », « l’homme » que la Parole révèle.

 

« Lorsque je l'aurai formé et que j'aurai soufflé dans lui mon esprit, prosternez-vous devant lui en l'adorant. » (Coran 15 :29)

Et
 

« Voici que la Vier(ge) concevra et enfantera un fils,
et on l’appellera du nom d'Emmanuel,
ce qui veut dire : Dieu avec nous. »
(Evangile selon saint Matthieu 1 :23)

 

Et voici ce que "Je" (Dieu en tant que pure Existence, l'Ego véritable) enfante au travers de toute "la Vie" et dans une Conscience pure que "la Vierge" représente.

La pure Conscience conçoit en Elle-même. Elle conçoit Dieu en une identification parfaite, Elle conçoit Ce que Dieu EST et signifie : "Dieu avec nous" . L'Existence pure révèle ainsi "un fils", un moment de pure félicité et, Elle est Bienheureuse.

Et voici « l’Emmanuel », Dieu révélé avec nous. En effet, Dieu Se révèle avec « nous », Dieu Se révèle au milieu de « nous », Dieu Se révèle en « nous » dit-on encore et, dans cette étude, le « nous » se rapporte à la conception et à la connaissance de Celui qui Se révèle au travers de toutes choses et dans la Pensée de celui qui se met en peine de Le considérer, qui se met en peine de l’adorer véritablement. En effet, c’est en considérant Celui qui Se révèle « avec nous », avec et au travers de tous les Eléments de la Création, de toute la Vie, que l’on connait « l’homme » véritable, que l’on se connait véritablement. « L’homme de limon d’argile moulée », « l’Emmanuel » n’est pas l’homme apparent, mais « l’homme » que « la Parole » révèle.

 

« Lorsque je l'aurai formé et que j'aurai soufflé dans lui mon esprit, prosternez-vous devant lui en l'adorant. » (Coran 15 :29)

Nous l’apprendrons, Un seul est digne d’être considéré en tout et partout, Un seul est digne d’être adoré en tout et partout. Et par Sa grâce et pour le plus grand bonheur qui puisse se concevoir, « nous » tombons tout naturellement sur Sa Face, sur la Réalité suprême de notre Existence. Elle est impensable, inimaginable mais Ce que Dieu révèle n’est pas limité aux apparences extérieures. Donnons-Lui donc le pouvoir de Se révéler avec « nous ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autrement dit,

Ce qui ne nous libère pas n'est pas Dieu, ne vient pas de Dieu.

Pour se voir libéré, il faut reconnaître Ce Qui vient de Dieu.